Initiative CHEL[s] : Horizon d’Ailes – projet CHOUCAS

L’association Horizon d’Ailes a pour mission de favoriser le maintien et la valorisation de la biodiversité en milieux urbains. Dans le cadre de son développement, elle mène le projet CHOUCAS, qui a pour objectif de mettre en place un outil numérique de suivi des populations d’oiseaux habitant le réseau de nichoirs installés par l’association Horizon d’Ailes. Ce suivi pourra être effectué à la fois grâce à la mise en place de nichoirs connectés (équipés d’une caméra notamment) et de relevés effectués manuellement et enregistrés dans une base de données via une application utilisateur. Les données récoltées et traitées serviront de socle à des actions pédagogiques et/ou de recherche sur les populations aviaires urbaines.

Porteurs du projet

Théophile Huet (Ecole Centrale de Lyon), Anthony Angelot (Ecole Centrale de Lyon), Yann Seiller (Ecole Centrale de Lyon) et Elisa Bohin (VetAgro Sup).

 

Initiative CHEL[s] : European Wildlife Disease Association (EWDA) Symposium and Workshop

“European Wildlife Disease Association (EWDA) Symposium and Workshop : Conflict or Coexistence facing the Human and Wildlife interface” est un événement traitant de la cohabitation entre l’homme et la faune sauvage sur notre planète qui a eu lieu du 13 au 17 avril 2019. L’idée était d’aborder cette thématique en faisant appel non seulement à des vétérinaires mais aussi à des économistes, des anthropologues, des biologistes, et de mettre en exergue les problèmes actuels et les solutions envisageables dans ces différents domaines. Le symposium, qui s’est articulé en trois demi-journées, a accueilli 150 personnes tandis que le wokshop a réuni 40 étudiants retenus sur dossier pendant trois jours.

Vidéo de restitution

Initiative CHEL[s] - EWDA Symposium and Workshop
Du 13 au 17 avril 2019, des étudiants, des experts et du public se sont réunis pour échanger à p
Show More

Porteurs du projet

Manon Moullec (VetAgro Sup), Léonie Boyer (VetAgro Sup), Jeanne Naudet (ENS de Lyon), Vera Ioos (Sciences Po Lyon).

Initiative CHEL[s] : Vetaria

« Vetaria » est une solution informatique innovante d’aide à la pratique de la médecine vétérinaire. Cette solution permettra de trouver toutes les réponses face aux interrogations que se pose quotidiennement un vétérinaire, de manière rapide, adaptée et pertinente, et proposera des outils additionnels à visée purement diagnostic, basés notamment sur l’intelligence artificielle et le développement de réseaux de neurones informatiques. Ce projet nécessitant une longue phase de recherche et développement, son objectif principal est de produire un premier prototype ferait office de « Minimum Valuable Product ». Le projet s'étendra de décembre 2018 à décembre 2020.

Porteurs du projet 

Léo Dumortier (VetAgro Sup), Florent Guepin (ENS de Lyon, Ecole Centrale Lyon) et Stéphane Pouget (ENS de Lyon, Ecole Centrale Lyon).

 

Terpsichore – Création d’une base de données open-source de mouvements d’animation

  • Porteurs du projetFrançois Guezengar (Centrale Lyon), Pierre Theoleyre (CNSMD)
  • Description : Le projet Terpsichore est une collaboration entre des étudiants de l’Ecole Centrale de Lyon et du Conservatoire National Supérieur Musique et Danse de Lyon. Il a pour objectif de mettre en place une base de données open-source de mouvements pour les secteurs du cinéma et du jeu vidéo. L’acquisition des données se fera grâce à du matériel de motion capture dont Centrale Lyon s’est récemment équipé. Les étudiants de Centrale Lyon réaliseront les acquisitions des données tandis que les étudiants danseurs du CNSMD réaliseront les mouvements.
  • Autres participantsPauline Romagon (Centrale Lyon), Quentin Lemaire (Centrale Lyon), Charlotte Mattei (CNSMD), Sophie Lepennetier (CNSMD)
  • Livrable : L’objectif de ce projet consiste  à mettre en place une base de données open-source et accessible d’animations. Cette base de données doit être suffisamment documentée pour être utilisée aussi bien par des laboratoires de recherche, des écoles d’animation ou des studios de cinéma et de jeux vidéo. Les mouvements enregistrés seront principalement des mouvements du quotidien (s’asseoir, se relever, marcher, ...) réalisés avec des comportements différents (fatigué, énervé, apeuré, ...). La base doit pouvoir être complétée par d’autres projets qui souhaitent ajouter de nouveaux mouvements. Il faut donc également rédiger un guide d’utilisation de cette base de données.
  • Organisation : Ce projet s’étale sur 2 ans d’octobre 2016 à avril 2018 et se découpe en deux grandes parties :
    • -  Octobre 2016 – Avril 2017 : Acquisition des données et début d’animation.
    • -  Octobre 2017 – Avril 2018 : Réalisation et mise en ligne de la base de données.

      Cette organisation est très dépendante des temps de scolaires et de stages.

VFC Équin – étude de la variabilité de fréquence cardiaque chez le cheval de sport

  • Porteurs du projetJulia Eterradossi (ENS Lyon), Héloïse Lesca (VetAgro Sup)
  • Description : Les cavaliers ont tous un objectif commun : s’assurer du bien-être de leurs chevaux au quotidien et à long terme. Il est parfois difficile d’objectiver le bien-être des chevaux, et notamment des chevaux athlètes, qui sont entraînés chaque jour, parfois intensivement, pour atteindre les objectifs de la saison dans la meilleure forme possible.L’avancée des recherches et le développement des nouvelles technologies poussent aujourd’hui les cavaliers à chercher des solutions novatrices pour faciliter le suivi de l’état de forme et de santé des chevaux. De plus en plus d’innovations technologiques apparaissent ainsi dans le quotidien des cavaliers ; des thèses d’exercice sont d’ailleurs en cours de réalisation sur des sangles connectées, qui relèvent à intervalle réguliers la FC, la vitesse, la position et l’altitude relative (trajectoire des sauts). D’autres objets sont à l’étude, mais aucun n’utilise le RMSSD dont l’interprétation est moins intuitive que celle d’une fréquence cardiaque. Notre projet de recherche vient s’inscrire dans ce contexte.

    À partir de l’état de l’art nous avons identifié une mesure spécifique de la fonction cardiaque, la variabilité de fréquence cardiaque (VFC) utilisée couramment chez l’Homme comme marqueur précoce de fatigue (Younes M., et al, 2016, Saboul D., et al, 2015). La VFC a ainsi été mise en avant dans plusieurs publications chez l’Homme, et notamment chez le sportif (Saboul D., et al, 2015, Esco MR, et al, 2016). La VFC est également un marqueur de stress et un indicateur actuellement utilisé notamment en élevage intensif pour évaluer le bien-être des animaux de rente (bovins, ovins) (Clapp J.B, et al, 2014, Von Borrel E., 2007).

  • ParticipantsAlice Al-Asma (ENS Lyon), Juliette Delaere (VetAgro Sup), Julie Gavet (Centrale Lyon), Baptiste Hugonet (VetAgro Sup), Hugo Jeannet (VetAgro Sup), Mathilde Tourrel (VetAgro Sup), Lucas Venturini (ENS Lyon)
  • Durée : 24 mois
    2017 : Mise en place du protocole, réalisation de mesures
    2018 : Interprétation des résultats
  • Spécificités techniques :Définition de la VFC :
    « La variabilité de la fréquence cardiaque (VFC) est une mesure pratique, reproductible et non invasive (pas de douleurs ressenties par l’animal, pas de ponction) de l’activité du système nerveux autonome.

    Dans le projet Labo Jr VFC équin, nous nous intéressons plus particulièrement au RMSSD (Root Mean Square of Successive Differences) qui représente la moyenne quadratique des différences successives entre plusieurs intervalles R-R. »

    En d’autres termes, la VFC est une mesure qui permet d’étudier la capacité du système nerveux central à moduler la fréquence cardiaque en fonction des sollicitations externes et internes.

    Intérêt clinique :
    Chez l’Homme, cette mesure a été étudiée dès les années 80. D’abord utilisée dans le cadre hospitalier pour détecter des problèmes cardiaques (infarctus…), les sportifs y ont très vite trouvé un intérêt. C’est en effet un marqueur qui permet de détecter un état précoce de fatigue et donc de prévenir d’un possible surentrainement pouvant causer des blessures.

     

  • Objectifs et tâches : L’utilisation des montres « connectées » pour sportifs associées à différents types de cardiofréquencemètres est de plus en plus répandue. Elles permettent de suivre facilement la fatigue physique des sportifs et de prévenir les blessures liées au surentrainement tout en optimisant l’efficacité des entrainements. Pour autant, un tel système n’existe pas chez le cheval athlète. Des essais ont montré qu’il était possible d’utiliser le Polar RS800CX avec une ceinture adaptée (« wear-link H7 ») pour mesurer le RMSSD chez les chevaux (HRV in endurance horses, Vendig C.C.C, unpublished document), ce qui est beaucoup plus pratique à mettre en place qu’un ECG.
    L’intérêt commun au sein du groupe labo Jr VFC équin pour l’équitation et la santé du cheval, nous a amené à nous demander s’il était possible d’utiliser des technologies de type "montres connectées" pour évaluer la « VFC » chez le cheval ; et le projet VFC Equin a vu le jour. Son objectif est : développer l’utilisation du RMSSD dans un cadre sportif (cheval athlète) et clinique (douleur, stress)-(résume l’objectif long terme). Il se décompose en deux étapes.La première tâche consiste à réaliser une étude de terrain pour déterminer la corrélation entre RMSSD et bien-être dans les cas de risque de i) surentrainement (population 1), douleur (population 2), stress (population 3) chez le cheval. Trois populations d’individus seront donc étudiées :

    1- Des individus sportifs : pour vérifier si le RMSSD permet de détecter l’état de forme physique et le surentrainement de manière précoce et fiable

    2- Des chevaux en convalescence post opératoire : pour vérifier si le RMSSD permet de détecter la douleur avant les paramètres mesurables dont nous disposons actuellement

    3- Des juments venant de pouliner : pour estimer le stress, par exemple autour de la mise en place de protocoles thérapeutiques Dit pourquoi ces trois cas.

    Cette étude aboutira à la publication d’un article sur ces mesures.

    La seconde tâche est de mettre en place une interface web « user friendly » permettant d’exploiter directement des mesures (mesures directement enregistrées sur l’interface smartphone) comme cela existe déjà chez l’homme.

SoPhiAPP

Sociologie et Philosophie de l’Action, des Pratiques et des Publics

  • Porteur du projetThibault Jeandemange (Sciences Po Lyon)
  • Description : Le projet s’interroge sur les frontières de la recherche en sciences sociales, en philosophie et dans les arts, sur l’exploration de nouvelles formes de vulgarisation et de contact avec les publics, sur les enjeux politiques et matériels de l’innovation intellectuelle, et sa (ré)appropriation par les publics directement concernés.
  • Informations supplémentaires : N'hésitez pas à découvrir le site du projet sur lequel sont publiées les activités et les propositions d'articles et/ou fiches de lecture rédigées par les porteurs du projet : http://app.hypotheses.org 
    Le projet possède également une page Facebook : laboiratoireapp
    et un compte Twitter @Lab_APP

(Re)faire le monde : les organisations internationales dans la circulation des idées (OiCi)

  • Porteurs du projetEmilie Dairon et Thomas Scapin  (Sciences Po Lyon)
    Louise Dangy (VetAgro Sup (ENSV))
  • Description : Ce laboratoire junior vise à analyser la place et le rôle des organisations internationales (OI) dans la circulation des idées, comprises au sens large de matrice cognitive et normative (représentations, croyances, valeurs, normes, savoirs etc.).En croisant des travaux empiriques issus de différentes disciplines des sciences sociales, et en conviant les chercheurs à faire part de leurs expériences de terrain, ce laboratoire junior souhaite justement, au-delà des questions relatives au découpage et à la typologie des objets de recherche, contribuer à la discussion concernant la place et le rôle effectifs des organisations internationales dans l’émergence, la formulation et/ou la diffusion d’idées.

    Cet enjeu est en effet central pour de nombreux chercheurs et doctorants, dont les membres de ce laboratoire junior. Par exemple, Thomas Scapin s’intéresse à la circulation de savoirs, modèles et standards relatifs à l’éthique du secteur public entre pays membres de l’OCDE. Emilie Dairon travaille sur la notion de compétence dans les organisations internationales de développement, et enfin Louise Dangy, Inspecteur de la Santé Publique Vétérinaire, profite de la possibilité que lui offre le ministère de l’Agriculture français pour retracer le conflit transatlantique sur le bœuf aux hormones d’un point de vue de chercheur « praticien » [Albarello, 2003]. En dépit de questionnements très divers, ces derniers voient leur objet de recherche en partie surdéterminé par des idées produites par le milieu international, et pour lesquelles des organisations internationales ont été ou demeurent fortement impliquées.

    Pour cette raison, ces chercheurs ont intérêt à identifier les acteurs et à comprendre les mécanismes qui sous-tendent la production et la diffusion d’idées à un échelon plus large que le niveau national. Ainsi, les réflexions proposées dans le cadre de ce laboratoire junior sont susceptibles d’intéresser tous les étudiants, doctorants et chercheurs en sciences sociales qui travaillent sur la circulation d’idées et ses effets, qu’ils soient d’ordre social, économique, politique, juridique, scientifique etc.

    Pour répondre aux objectifs du projet et constituer un atout pour ses membres, le laboratoire junior fonctionnera autour de trois types d’activités :
    - Un cycle de séminaires (périodicité : 3 par semestre)
    - Des ateliers interdisciplinaires restreints (périodicité : 2 par semestre)
    - Un colloque international.

Design d’une anche de basson à partir de matériaux composites biométriques

  • Porteurs du projet : Annabelle Mineo (CNSMD de Lyon), Gao Chang et Tan Xialolong (École Centrale de Lyon)
  • Description : Le basson est un instrument de musique à vent qui fait partie de la famille des bois. L'émission du son est produite par la vibration d’une anche double qui est grattée par l'instrumentiste. Ces anches sont principalement réalisées à partir de tiges de roseaux, un matériau composite naturel à fibres creuses. Les anches peuvent être achetées déjà fabriquées, mais sont souvent réalisées par les instrumentistes eux-mêmes.Les bassonistes constatent qu'un grand nombre d'anches sont inutilisables après avoir effectué toutes les étapes de la fabrication. Elles présentent une raideur soit trop grande, anche dite « trop dure » soit trop faible, anche dite « trop faible ». Les roseaux sont en effet des matériaux naturels dont les caractéristiques sont sensibles aux zones et saisons de récolte, à leur taux d’humidité, …Pour pallier cette disparité, des anches en polypropylène existent mais elles ne semblent pas donner complètement satisfaction et sont beaucoup plus couteuses que les anches en roseau.

    L’objectif de ce projet est d’aboutir à la conception d’une anche composite s’inspirant, par biomimétisme, du produit naturel et réalisée à partir de matériaux biosourcés. Elle devra présenter des caractéristiques vibratoires optimisées et stables.

    Le projet sera mené en plusieurs phases :
    - Compréhension et caractérisation de la structure des roseaux aux différentes échelles
    - Analyse du comportement vibratoire des anches actuelles optimisées
    - Identification de la relation structure (matériau, forme de la pièce) et comportement vibratoire.
    - Recherche des matériaux composites (matrice, renfort, orientation des renforts) pouvant satisfaire le cahier des charges,
    - Fabrication d’un prototype d’anche basé sur un concept de composite biomimétique.

  • Encadrants : Cette recherche sera effectuée dans le cadre d’un projet de recherche de 2ème année de l’École Centrale de Lyon avec Xiaolong Tan et Chang Gao et encadrée par Mme Salvia et Mr Bareille, professeurs à l’ECL.

Application smartphone : accord et tempéraments historiques

  • Porteurs du projetJérôme Bertier (CNSMD de Lyon), Louis Zawadzki et Denis Lecoeuche (École Centrale de Lyon)
  • Description : Le projet porte sur la création d'une application smartphone destinée aux accordeurs de claviers anciens. De telles applications existent aujourd'hui, mais il leur manque des fonctions essentielles que l’équipe du labo junior souhaite incorporer.
  • Enjeux de collaboration
    Le projet est une opportunité pour des musiciens et des informaticiens de se rencontrer et de créer ensemble un objet utile à un public ciblé. Si les deux disciplines se côtoient peu en général, il existe quelques domaines précis où elles se complètent totalement : l'acoustique en fait partie.Problématique
    L'accord des claviers anciens est une discipline que pratiquent la quasi-totalité des claviéristes anciens (clavecinistes, organistes etc.), à la différence des pianistes modernes qui laissent cette activité à des accordeurs professionnels.
    Or la technique de l'accord demande une grande précision, exigeant que les musiciens s'aident souvent d'un accordeur électronique. Cependant, ces outils informatiques se substituent totalement à l'oreille des instrumentistes, et ceux-ci n'ont donc pas la maîtrise du résultat final de l'accord.

    Fonctionnalités de l'application
    L’équipe propose de créer une application comprenant des fonctions faisant le lien entre la pratique (l'accord « à l'oreille ») et l'informatique. Ces fonctions sont les suivantes :
    - Utilisation du microphone incorporé au Smartphone pour indiquer à l'accordeur la vitesse des battements (donnée physique fondamentale pour l'accord à l'oreille)
    - Intégration d'une interface graphique permettant à l'accordeur de prévoir la sonorité de son instrument après la procédure, et lui donner ainsi le choix plus éclairé du type d'Accord qu'il souhaite utiliser.

  • Déroulement du projet :  Le projet sera mené en trois parties :
    - Établissement des règles physiques et acoustiques permettant d'identifier clairement les problèmes en jeu.
    - Implémentation d'une version « ßêta » disponible en ligne et offrant la possibilité de tester l'application.
    - Codage d'une interface graphique, et lancement de l'application.