Sep
22
jeu
La fabrique du progrès : entre sciences et humanités – séance 1 Sciences Po Lyon - amphi Leclair
Sep 22 à 18 h 00 min – 20 h 00 min

La pensée du progrès et de l’histoire des sociétés civiles à l’époque des Lumières Ecossaises
Claude Gautier, professeur de philosophie à l’Ecole normale supérieure de Lyon.

L’argument principal est celui-ci : au XVIIIe siècle anglo-écossais, la question du progrès des sociétés modernes se pose avec acuité et deux modèles se confrontent. L’un, relativement ancien, s’efforce de penser la transformation des sociétés politiques à partir d’un modèle “cyclique » qui fait alterner des phases d’expansion, d’apogée et de déclin – l’histoire de l’Empire Romain en étant, pour ainsi dire, le paradigme [Edward Gibbon, Histoire de la décadence et de la chute de l’Empire Romain, 1776-1788] ; l’autre, en cours de constitution, qui s’efforce de poser l’historicité des sociétés en termes de « progrès ». L’idée serait alors d’explorer de manière plus précise la confrontation de ces deux modèles pour tenter de comprendre comment la question du progrès est avant tout celle de la « civilisation » des sociétés politiques modernes. On insistera sur les présupposés d’ordre anthropologique, épistémologique et ontologique qui soutiennent ces modèles. Enfin, on justifiera le fait de prendre appui sur cette aire culturelle – de l’Ecosse et, en un sens large, des Iles britanniques – en rapportant certains de ces questionnements aux effets indirects de la Glorieuse Révolution de la fin du XVIIe siècle.

Sep
29
jeu
Journée des étudiants du CHEL[s] à l'Ecole Centrale de Lyon
Sep 29 à 15 h 00 min – 23 h 45 min
La fabrique du progrès : entre sciences et humanités – séance 2 Sciences Po Lyon - amphi Leclair
Sep 29 à 18 h 00 min – 20 h 00 min

Le progrès social (19ème et 20ème siècles)
Renaud PAYRE et Gilles POLLET, professeurs de science politique à Sciences Po Lyon

La séance reviendra sur 150 ans de protection sociale en pointant l’émergence – dans un contexte de révolution industrielle et d’une certaine foi tout positiviste dans le progrès – de la question sociale : celle de la contradiction entre un régime économique fondé sur la propriété privée et le marché libéral, et un régime politique bâti, de plus en plus, sur une aspiration à l’égalité, mais surtout à la solidarité et à l’in(ter)dépendance des individus. Nous scruterons la mise en œuvre de nouvelles politiques publiques cherchant tout d’abord à permettre aux classes ouvrières d’échapper à la misère, puis aux classes moyennes de se stabiliser, avant de penser une protection sociale universelle, à travers l’évolution des assurances ouvrières aux assurances sociales puis à la sécurité sociale. Nous reviendrons notamment sur la formation du paradigme assurantiel. Mais l’ambition sera également, par ce détour, d’analyser le contemporain, le Welfare state actuel ne créant plus forcément le sentiment de sécurité qui était son objectif initial. La conviction que le progrès social se poursuivrait de génération en génération est aujourd’hui de plus en plus interrogée et le « modèle social » français est en débat …

Oct
6
jeu
La fabrique du progrès : entre sciences et humanités – séance 3 Sciences Po Lyon - amphi Leclair
Oct 6 à 18 h 00 min – 20 h 00 min

La notion de progrès dans l’acte compositionnel entre l’immédiat après-guerre et les années 1970
Emmanuel DUCREUX, professeur d’analyse musicale et chef du département de culture musicale au CNSMD de Lyon

La période 1945-1970 est particulièrement significative de la conception de progrès chez les compositeurs nés autour de 1925. Les principaux acteurs de cette période fondatrice de ce qu’il est convenu d’appeler aujourd’hui « musique contemporaine » ont tous conscience de vivre une période de renouvellement du langage musical, aidés pour cela par une conjonction historique et intellectuelle particulièrement porteuse : la fin de la seconde guerre mondiale et le sentiment commun de la nécessité de construire un langage musical universel, mais aussi l’émergence du structuralisme comme pensée, sinon dominante, au moins incontournable chez les intellectuels de l’époque. Au travers d’exemples concrets et de textes théoriques des principaux compositeurs de l’époque, nous montrerons en quoi et comment cette vision téléologique de la notion de progrès à marqué cette époque désormais historique et questionnerons, ses répercussions dans la création musicale ultérieure.

MOOC ‘Décision, Complexité, Risques’

Le MOOC du CHEL[s] intitulé ‘Décision, complexité, risques’ sera diffusé sur la plateforme FUN - France Université Numérique, pendant 6 semaines à compter du 4 octobre 2016. Découvrez le nouveau teaser et inscrivez-vous dès maintenant

po_logo
LOGO_quadri_800px
cnsmd_logo_new
logo_veto
ens_logo